Mohamed Badie, le chef des Frères Musulmans, voit sa condamnation à mort confirmée par le Tribunal de Minya samedi 21 juin.
Le même Mohamed Badie avait déjà été condamné à mort, deux jours auparavant, par un autre Tribunal !

Mais il n'est pas seul.
Ce sont plus de 1200 personnes qui avaient été condamnées à mort par ce Tribunal de Minya (voir ici et ici). Nombreux étaient ceux qui affirmaient que ces sanctions ne seraient pas prononcées. C'est pourtant ce qui semble se préparer pour une partie d'entre elles, puisque parmi les 683 condamnés de fin avril, 496 ont été acquittées, 4 ont vu leur peine commuée en prison à perpétuité et 183 sont effectivement condamnés à mort.

Contrairement à l'affirmation péremptoire d'une personnalité: "Après avoir vu cette peine de mort s’abattre sur la tête des dirigeants, plus personne n’osera penser à s’attaquer à un commissariat ou une institution étatique.", nous pouvons être certain que tôt ou tard, et de façon inéluctable, les Frères Musulmans, les révolutionnaires, les libéraux, les laïques, ... se soulèveront à nouveau afin de mettre un terme à la folie totalitaire du gouvernement égyptien. Les journaliste appelleront sans doute cela le "second printemps égyptien" ....

Egypte, une parodie de justice-(C)Amnesty International